Varengeville-sur-Mer | La campagne à la mer

 A huit kilomètres à l’est de Dieppe, le temps de grimper sur le plateau cauchois, on rejoint Varengeville-sur-Mer. C’est une suite de hameaux champêtres et boisés dans un labyrinthe de petits chemins ombragés. C’était le lieu de villégiature des artistes qui fuyaient les encombrements du Dieppe balnéaire du début du siècle. Ici, c’est la campagne à la mer. L’église Saint-Valery, du XIIe et du XVIe siècle, est célèbre à double titre. D’abord parce qu’elle menace de s’effondrer dans la mer, perchée qu’elle est au bord de la falaise instable. Et dans son cimetière attenant a été enterré le peintre Georges Braque, qui possédait un atelier à Varengeville-sur-Mer (on peut voir son dernier vitrail dans l’église Saint-Valery). 

Le parc des Moutiers

Parc et jardins à l’anglaise créés en 1898 par Guillaume Mallet, dans un vallon qui débouche sur la mer. La maison (classée) a été conçue par l’architecte anglais Edwin Lutyens. La famille Mallet habite toujours le bois des Moutiers. Un des petits-fils de Guillaume Mallet, Antoine Bouchayer, vient d’en prendre la direction.

Le manoir d’Ango

Manoir du XVIe siècle, édifié par Jehan Ango, célèbre armateur dieppois et conseiller de François 1er, un prestigieux “palais d’été” dominant les plaines alentour.